SAS SUD Reboisement : développer et pérenniser ses activités dans les filières bois

13 juillet 2016
promosudadmin

sud reboisement

PromoSud aide au développement de la filière bois

Inscrite dans un programme de reboisement conséquent la SAS SUD REBOISEMENT émane de la SCP XHEENU. Cette dernière a été créée par les populations et les autorités coutumières de la commune de Yaté afin de porter l’intérêt général des habitants et chefferies proches de l’usine de Vale.

Son ambition : développer et pérenniser ses activités dans les filières bois, que ce soit pour la protection, la réappropriation environnementale et la valorisation de la biodiversité du grand Sud calédonien.

La structure s’organise ainsi autour d’un programme de reboisement dans le cadre du Pacte pour le Développement du Grand Sud. La société a ainsi développé ses filières « reboisement » et « revégétalisation ». Son activité a commencé en mars 2010 et contribue désormais au développement des filières bois. Dans un avenir proche la SAS SUD REBOISEMENT va relayer le programme de développement de la filière bois engagé par la province Sud.

Investissement judicieux

sud reboisementAinsi, 150 hectares ont été attribués par arrêté du gouvernement à la SAS en 2012 afin de lancer les premières actions de reboisement. Une unité de production et de reboisement de plants forestiers offre une capacité de 350 000 plants endémiques à la Nouvelle-Calédonie par an dans le respect du budget alloué et pour un montant final de 304 millions de francs. Pour réaliser ce programme d’investissement, la SAS SUD REBOISEMENT est accompagnée du groupe canadien FORCHEMEX ROCHE. Forte d’une expérience d’une trentaine d’années couvrant près de 20 pays d’Amérique, d’Afrique et d’Asie, FORCHEMEX ROCHE emploie une centaine de personnes dont la moitié constituée de cadres techniques hautement spécialisés et certifiés en foresterie.

Ce programme d’investissement a donc été financé pour environ 60% par des aides à l’investissement de l’État et du territoire de la Nouvelle-Calédonie (double défiscalisation), par des apports en fonds propres (dont la participation de la SAEM PromoSud) et par un financement bancaire auprès de la BNC.

Une opération « market-driven »

Si certaines des prestations de la SAS SUD REBOISEMENT ont pour objet de restaurer et préserver la biodiversité du Grand Sud, la viabilité économique de la société ne peut être assurée à moyen et long terme par ces seules prestations. C’est pourquoi cette démarche repose sur une attitude « market-driven ». C’est-à-dire d’agir en matière de boisement en sachant qu’il existe un marché et que ce marché est captif.

Il est donc nécessaire de travailler sur le marché de la sylviculture visant à valoriser à des termes plus ou moins lointains, la filière bois d’œuvre et de construction, la filière biomasse, et les filières aromatiques, cosmétiques et pharmacologiques. Il s’agit pour le moment de travailler sur le santal, notamment avec la société SEREI NO NENGONE de Maré. D’autres actions seront engagées, notamment sur des essences comme le pin cambouis, l’araucaria callitropsis ou encore le dacrydium araucarioide.