UNE FILIÈRE EXPORTATRICE ET CRÉATRICE D’EMPLOIS

Alternative économique au nickel, le développement d’une filière bois se structure en Nouvelle Calédonie. Le rythme de plantation s’accélère avec l’adhésion au projet et la création de nouvelles pépinières notamment en province sud. Les futures coupes permettront, à terme, le développement d’une véritable économie liée à sylviculture et PromoSud accompagne cette évolution.

UN PLAN AMBITIEUX DE REBOISEMENT DE 1 500 HECTARES

La province Sud ayant souhaité lancer un plan forestier ambitieux, PromoSud a engagé, avec la Caisse des Dépôts et Consignations, l’étude de faisabilité d’un projet de reboisement à long terme. Réalisée en 2010, cette étude a confirmé la faisabilité globale d’un tel projet, lequel nécessite des investissements à long terme, voire à très long terme, impliquant l’intervention privilégiée de capitaux publics ou parapublics.

Pour initier le développement de la filière bois, PromoSud a établi un partenariat avec la Société Forestière de la Caisse des Dépôts et Consignations. Cette société est un des grands opérateurs forestiers français puisqu’elle gère près de 250 000 hectares pour le compte d’investisseurs institutionnels et privés. Une première convention a été signée le 5 janvier 2010 visant d’une part, l’élaboration d’un projet pilote de reboisement de 1 500 hectares minimum sur 5 ans, à un rythme de plantation annuel de 300 hectares, et d’autre part, la création d’un opérateur forestier pour mener à bien le projet. La SAEM SUD FORET, créée en juin 2012, est ainsi amenée à devenir un acteur majeur du développement forestier. Au total, près de 700 millions de FCFP seront investis sur 5 ans par PromoSud dans la filière bois.

Dans cette continuité, PromoSud, depuis 2015, est également devenue partenaire de la SAS Sud Reboisement, dont l’objectif est de développer des filières bois (reproduction, reboisement, valorisation) en participant aux vastes opérations ouvertes dans un premier temps par le Pacte de Développement du Grand Sud, et relayées par le programme de développement de la filière bois engagé par la Province Sud. Un foncier de 150 hectares leur a été attribué le 5 mars 2012 par arrêté du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, pour permettre la réalisation d’une unité de production et de reboisement de plants forestiers ainsi que certaines actions expérimentales.