Les secteurs prioritaires d’intervention

Les secteurs prioritaires d’intervention de PromoSud sont pour la plupart des secteurs qui n’attirent pas les investisseurs privés ; ils sont toutefois considérés comme stratégiques en termes de rééquilibrage géographique et de création d’emplois.

L’objectif est de soutenir les projets dans leur phase de démarrage et de leur permettre de gagner progressivement leur autonomie.

L'Hôtellerie touristique


La filière touristique, une alternative à l’or vert

2e secteur producteur de richesses après le nickel et important créateur d’emplois. Les projets ne peuvent s’y développer qu’avec un soutien marqué des collectivités (subvention, défiscalisation des investissements, allègements de charges…).

L’hôtellerie touristique est le secteur d’intervention historique de PromoSud, qui a démarré son activité avec la création du Méridien Nouméa en 1995. PromoSud accompagne ainsi tous les acteurs de l’ensemble de la filière, mobilisés sur une stratégie de développement touristique globale. C’est aussi pour la province Sud, le principal vecteur de rééquilibrage géographique, de par sa capacité à générer de l’emploi en dehors de l’agglomération de Nouméa.

Parallèlement à la rénovation et l’extension des établissements existants (Méridien, Ouré Téra, Relais de Port Boisé, Kou Bugny …) PromoSud développe le réceptif en misant sur des lignes de produits de qualité, capables d’attirer une nouvelle clientèle, avec pour objectifs :

  • d’améliorer la commercialisation de l’ensemble des hôtels de la province
  • de faire de Deva, un moteur de la destination avec le Sheraton New caledonia Resort & Spa
  • d’initier une filière éco-touristique, grâce à la création d’un réseau d’écolodge
  • de développer les séjours familiaux et ludiques en village vacances, grâce à la construction prochaine d’un club de vacances nature à Deva
  • de faire de la Nouvelle-Calédonie, une nouvelle destination golfique avec le golf international de 18 trous de Deva et parallèlement la mise en réseau des quatre golfs du territoire
  • de faire du casino une destination incluse dans les Poker Tours internationaux

-> Voir les projets en cours

La filière aquacole

Avec un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de F CFP, dont 1,1 milliard réalisé à l’export, le secteur de la crevetticulture, qui mise sur un marché de niche, représente la deuxième activité exportatrice de Nouvelle-Calédonie, derrière le nickel. Elle représente près d’un millier d’emplois en brousse.

PromoSud participe à l’effort public en vue de redresser, soutenir et développer la filière aquacole, notamment en renforçant sa présence au sein de la SOPAC.

PromoSud s’est largement investie dans la crevetticulture en participant aux discussions sur l’avenir de la filière et en soutenant les acteurs économiques dans le cadre du développement et de la modernisation de leurs infrastructures.

Tous ces efforts semblent porter leurs fruits et laissent espérer un retour à un niveau de production proche des 2 400 tonnes par an que la filière connaissait dans les meilleures années.

Parallèlement, PromoSud apporte son soutien aux acteurs du secteur aquacole comme AQUAMON pour les crevettes, AQUALAGON pour les picots et SEA pour les holothuries et souhaite jouer un rôle important dans la technopole des ressources marines nouvellement créée.

-> Voir les projets en cours

Les transports publics et touristiques

L’utilité publique de l’organisation des transports, souvent symbolisée par le terme « continuité territoriale », justifie l’intervention des collectivités, même si le service peut être rendu par des entreprises privées.

  • Le transport maritime

Les collectivités, chacune partiellement compétente (Nouvelle-Calédonie et provinces), pourraient ainsi confier à une entité unique (par exemple un syndicat prévu par l’article 54 de la Loi organique) le soin d’organiser ces transports. Les opérateurs (dont a fait partie PromoSud, avec son intervention dans Sudiles) devraient se concerter pour répondre dans les meilleures conditions à la demande des collectivités.

  • Le transport aérien

PromoSud a lancé des études qui devraient aboutir à la création d’un réseau aérien de deux avions chargés de desservir, dans un premier temps, l’île des Pins et Bourail à partir de Tontouta

  • Le transport terrestre

PromoSud a pris le contrôle majoritaire de Carsud pour réorganiser le transport suburbain, jusqu’alors notoirement défaillant.

Les énergies renouvelables

PromoSud doit favoriser les initiatives visant à rendre la Nouvelle-Calédonie moins dépendante de l’importation des énergies fossiles en développant sur le territoire les filières d’énergies renouvelables.

Deux domaines d’action sont privilégiés :

  • la sylviculture, qui produit une ressource renouvelable avec plusieurs effets bénéfiques : le remplacement des importations de bois d’œuvre, la reconstitution de la biodiversité, la lutte contre l’effet de serre par l’absorption du carbone, la production d’énergie à partir de la biomasse induite
  • l’énergie solaire et éolienne

Le secteur minier et métallurgique

PromoSud détient des participations importantes dans le secteur du nickel :
– dans Eramet et SLN au travers de la STCPI (Société Territoriale Calédonienne de Participation Industrielle),
– dans VALE NC au travers de la SPMSC (Société de Participation Minière du Sud Calédonien),
Il s’agit d’un secteur éminemment concurrentiel, mais d’intérêt stratégique, dans lequel l’intervention des collectivités est indispensable pour maîtriser l’avenir du Territoire.

D’autres secteurs concernés par la défiscalisation prévue à l’article 45 ter 3 du code des impôts sont éligibles, mais non prioritaires : l’animation touristique, la caféiculture, l’élevage de cervidés, la pêche industrielle et la production laitière.